Jelena Ostapenko : un vent de fraîcheur sur Roland-Garros

0

Elle a fêté ses 20 ans durant la quinzaine, elle était 47e mondiale, elle est Lettone…La semaine dernière, Jelena Ostapenko a remporté Roland-Garros contre toute attente.

Alors que le tennis en Lettonie se résumait au fantasque Ernest Gulbis, la protégée d’Anabel Medina Garrigues est venue mettre un coup de balai sur tout ça. La star c’est Jelena Ostapenko. Et pourtant, elle se dirigeait vers la danse. Trop coûteux, elle a décidé de se mettre sérieusement au tennis, à l’âge de 15 ans ! Quel dommage ça aurait été de rater cette grande championne.

A grands coups de raquettes, elle a apporté un vent de fraîcheur inattendu sur cette édition 2017 des Internationaux de France. Serena Williams, enceinte, Maria Sharapova, non-invitée par la Fédération… beaucoup pensaient que ce Roland-Garros serait sans saveur. C’est tout le contraire puisqu’il a été historique.

Un parcours incroyable à Roland-Garros
Son premier tour est laborieux face à Louisa Chirico, mais elle s’en sort en trois sets (4-6 6-3 6-2). Deuxième tour, Ostapenko a rendez-vous face à la championne olympique surprise Monica Puig, qu’elle écarte facilement en deux sets : 6-3 6-2. Le troisième sera une formalité face à Lesia Tsurenko (6-1 6-4). La jeune tenniswoman débarque en huitièmes de finale, stade qu’elle n’a jamais atteint en Grand-Chelem. C’est Samantha Stosur qui se présente face à elle. Mais l’expérience de l’Australienne ne suffira pas contre la Lucky Luke Lettone. (2-6 6-2 6-4).

En quart de finale, Ostapenko vit un rêve éveillé et Caroline Wozniacki ne va pas lui briser : victoire 4-6 6-2 6-2. Une demi-finale, la 47e mondiale n’aurait jamais pensé vivre cela. Timea Bacsinszki aura eu beau varier énormément son jeu, Ostapenko cogne toujours aussi fort et ça gagne encore (7-6 3-6 6-3). Vient la finale, face à la favorite du tournoi, Simona Halep qui peut devenir la reine du tennis féminin mondiale, si elle l’emporte. Menée 1 set 0 – comme à son habitude – Ostapenko tape encore et encore et la Roumaine encaisse jusqu’à exploser. Sur son 299e coup gagnant (!) de la quinzaine, Ostapenko cloue la n°3 mondiale, et s’offre son premier titre du Grand-Chelem. Et elle le savoure avec une espèce de retenue, comme si tout était normal et controlé. Invraisemblable.

ostapenko1

Aurait-elle battu Serena Williams ? Maria Sharapova aurait-elle pu remporter ce Roland-Garros ? Tant de questions sans réponse. Ostapenko, simple feu de paille ? Grande carrière ? Seul l’avenir nous le dira. Seulement, cette impensable ouverture était peut-être à saisir pour la Française Kristina Mladenovic… En attendant, le puissance de Jelena Ostapenko – supérieure à celle d’Andy Murray – pourrait bien faire des étincelles sur le gazon de Wimbledon.

Share.

About Author

Leave A Reply