Après l’or, l’argent à Rio pour Souhad Ghazouani

0

Souhad Ghazouani participe à Rio à ses 4èmes Jeux Paralympiques. Hier, elle a décroché la médaille d’argent dans sa discipline, l’haltérophilie, chez les -73 kg.

Il y a quatre ans, elle remportait l’or chez les -67,5 kg. Cette année, Souhad Ghazouani s’est contentée de l’argent avec un porté à 140 kg. L’or lui échappe en raison d’un troisième essai à 154 kg non validé par les juges. Mais l’histoire entre la sportive et l’haltérophilie a débuté il y a maintenant 15 ans. « J’étais une enfant très caractérielle dans le sens où j’étais beaucoup bagarreuse avec les garçons, raconte-t-elle. Ce sport m’a permis de me défouler. » Il y a quelques semaines la Villeneuvoise nous confiait vouloir essayer « de faire un petit record et le meilleur pour la fin, faire retentir l’hymne national française en décrochant la médaille d’or. » Manqué.

Après un titre paralympique, une médaille d’argent, une de bronze, 3 médailles aux Championnats du monde et 6 aux Championnats d’Europe avant Rio, comment Souhad Ghazouani trouve sa motivation ? « Je veux continuer de remercier notre pays pour tout ce qu’il m’apporte en continuant d’essayer de bien représenter la France » explique-t-elle avant de poursuivre. « J’espère pouvoir continuer pour représenter mon pays lors des jeux de Paris 2024. »

Grâce à sa médaille d’argent – la 4ème médaille paralympique en autant de Jeux – Souhad Ghazouani rapporte la neuvième médaille pour la France. La pongiste Thu Kamkasomphou (argent) et l’athlète Marie-Amélie Le Fur (or sur 400 m T44) ont quant à elles décroché les dix et onzième médailles de ces Jeux.

Share.

About Author

Maryne est la créatrice du site. Etudiante à ses heures perdues, elle pourrait se nourrir uniquement de pâtes, adore plaisanter et parler de sport comme le football plutôt que de le pratiquer. Fan de ski depuis son plus jeune âge, elle le pratique telle Tessa Worley !

Leave A Reply